• Etant donné que j'ai posté la bande son originale de Lavanville, je me suis sentie obligée de te faire lire cette creepypasta, mais aussi parce que c'est la première que j'ai connu. En tout cas si tu commences à pisser le sang sans raison apparente, tu sauras pourquoi x) Tu peux accéder au texte original en cliquant ici.
    __________________________________________________________________________

    J'ai rencontré mon meilleur ami en primaire. On avait amené tous les deux nos Game Boy à l'école, un jour et on s'était assis ensemble à la pause déjeuner quand on avait remarqué quelque chose en commun. J'avais Pokémon Bleu avec un Florizarre, il avait Pokémon Rouge et un Dracaufeu. Lui et moi on combattait quand on pouvait et on est devenu super potes. Les années passèrent, on continuait à jouer à Pokemon, même jusqu'au collège. Par toutes les versions et générations de Pokemon où nous sommes passés, on ne s'en lassait jamais.

    Alors qu'on allait vers le lycée, nous avions du partir chacun d'un côté. On n'a pas pu trop se parler après ça ; nos vies étaient occupées par les études. Je ne pensais pas retrouver l'amitié que nous avions eu. Puis, Pokemon Diamant et Perle sont sortis en 2007 et nous avions retrouvé notre point commun. Quelques semaines après la sortie, nous nous combattions et parlions comme au bon vieux temps, grâce au Wifi.

    Mon ami m'a dit qu'il prévoyait rejouer à sa version Rouge dans peu. Comme c'était il y a trois mois après la sortie de DP, on n'a pas pu jouer autant qu'avant. Je lui ai demandé pourquoi il voulait rejouer avec cette cartouche poussiéreuse, et il m'a répondu, "Je ne sais pas, peut-être que je trouverai quelque chose que personne n'a encore vu."

    Malgré ma non-envie de rejouer Bleu avec lui, il joua tout de même sa version Rouge. Après avoir commencé son voyage, je ne lui ai plus parlé. Trois semaines plus tard, je reçus un appel de ses parents.

    Bien qu'il n'ait jamais rien eu de tel de sa vie, il est mort de ce qui paraissait être une crise d'épilepsie intense. Il était seul dans sa chambre jusqu'à ce que son co-locataire, malheureusement arrivé trop tard, l'a trouvé sur le sol, sans vie, et avec ses écouteurs préférés aux oreilles. Je rejoignis la famille aussi vite que possible pour assister aux funérailles. Son coloc, qui comptait venir aussi, m'a informé que, quelques jours avant l'incident, mon ami avait développé une obsession pour Lavanville et sa musique. Mon ami voulait devenir ingénieur du son après les études et disposait déjà d'une grande variété de matériel. Il avait toujours été capable de reconnaître des sons que je ne pouvais pas reconnaitre.

    Quand il a redécouvert Lavanville, il a rippé l'audio sur son ordi et a commencé des expérimentations. Plus tard, il a réussi à trouver un rip rare de la musique de Lavanville provenant de la toute première version distribuée de la version Verte (exclusive au japon). Sans se refferer à la version japonaise, il a dit au coloc que, "les fréquences de la musique sont différentes; elles se mélangent d'une certaine manière. mais il manque quelque chose. Je crois que quelque chose d'autre devait se mixer avec, mais il n'a pas pu la trouver sur sa Game Boy. Il était limité en bande passante sonore. "J'ai eu la chance de fouiller son ordi portable une dernière fois, alors j'ai regardé ses fichiers récents. Tout en haut, il y avait "lavender.wav". En plus de quelques photos de nous, Je les ai copiés sur ma clé USB. Pris par la tristesse de la perte de mon ami, j'ai ignoré le fichier audio jusqu'à quelques semaines avant d'écrire ceci. J'avais récemment décidé plus ou moins de retracer ses derniers instants.

    Conduit par mon désir de savoir la cause de sa mort, j'ouvris les propriétés du fichier audio, sans ouvrir le fichier pour l'écouter. Dans les metadata, il avait écrit, "Notes binaires, J'ai ajouté les fréquences nécessaires, je sais pourquoi Lavanville est si triste, et je connais la partie manquante". Plus étrange, en regardant dans son player audio par défaut (sans écouter le fichier, toujours) et vit le nombre de fois que le fichier a été joué. Une seule fois. J'ai parlé avec un pote qui s'y connait en audio. Il m'a donné un programme qui analyse l'audio en temps réel et dit que c'est tout ce qu'il pouvait faire. Cette vidéo c'est l'enregistrement du fichier joué dans ce-dit logiciel. A ce jour je n'ai toujours pas écouté le résultat, car je suis trop émotionellement torturé par la mort de mon ami, Anthony.

     

    (Ci-dessus le fichier audio dit "original")


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique